lundi 29 août 2016

Week-end à 1000 du 26 au 29 août 2016 - Bilan

Entre chaleur et sortie inopinée, qu'est devenue mon week-end à 1000 ? Et bien, c'est malheureusement un échec pour cette fois, avec 824 pages lues. Néanmoins, j'ai avancé à grand pas dans la série des Aventuriers de la mer puisque j'ai lu 2 tomes à la suite et qu'il ne me reste plus que le dernier tome à lire :)  J'en ai également profité pour une petite pause fraîcheur avec les dessins décalés et décadents de Junko Mizuno que j'adore. En bref, un challenge pas tout à fait réussi, mais qui m'a quand même fait lire beaucoup et qui m'a permis de passer de bons moments de lecture ^-^

Bilan :
Les Aventuriers de la mer 7 - Robin Hobb : 376 pages
Les Aventuriers de la mer 8 - Robin Hobb : 312/377 pages
Cinderalla - Junko Mizuno : 136 pages

Total : 824 pages




vendredi 26 août 2016

Week-end à 1000 - 26 au 28 août 2016




Le week end à 1000 est un challenge imaginé et crée par la bloggeuse et booktubeuse Lili Bouquine. Il consiste à lire 1000 pages en un seul week end, du vendredi 19h au dimanche 00h, et une session à lieu une fois par trimestre.

La fin des vacances approchant, c'est l'occasion pour moi d'avoir un dernier moment intense et privilégié avec mes livres, de terminer la série des Aventuriers de la mer. Je participe donc, pour la première fois, au week-end à 1000 !

Voici ma PAL pour ce week-end :


Les Aventuriers de la mer 7 - Robin Hobb : 376 pages
Les Aventuriers de la mer 8 Robin Hobb : 377 pages
Les Aventuriers de la mer 9 Robin Hobb : 376 pages
Cinder - Marissa Meye : 412 pages

Total : 1541 pages

samedi 20 août 2016

♡ Days - James Lovegrove (Du génie.)

 Chez Days, le plus grand gigastore du monde, tout s'achète. Absolument tout. Mais pour le commun des mortels, il faut bien souvent se contenter des vitrines éclairées qui font le tour du bâtiment, car on ne peut rentrer chez Days qu'avec une carte de membre. Alors, certains sont prêts à tous les sacrifices, toutes les folies, pour parvenir à mettre la main sur l'un des fameux sésames. Que ne ferait-on pas pour pénétrer dans le temple absolu de la consommation ? Car une fois à l'intérieur, à l'abri du monde et des tracas quotidiens, l'âme emplie par toutes les promesses qui s'offrent aux regards ébahis, on se sent enfin exister. Le client est roi, dit-on... Mais à quel prix ?
477 pages - Science-fiction - 1997

Ce que j'en ai pensé :
Bienvenue dans le temple de la consommation et sa société dépravée !
Days, c'est un coup-de-poing, c'est une satire sociale si rude et si juste. L'auteur nous entraîne dans le récit d'un journée de plusieurs acteurs de ce délire à grande échelle, un gigastore de plusieurs kilomètres, temple de la consommation dédié au dieu Argent, où est décrite, avec un lyrisme acerbe et éclairé, la société de consommation, mais aussi la société de classe. Si proche de nous, ce récit d'anticipation nous paraît presque réel, si bien que nombreux sont les lecteurs à avoir qualifié ce roman de non science-fiction.
Malgré son nombre de pages, le récit nous tient en haleine, on veut en savoir plus sur ce monde et sur ces personnages loin d'être caricaturaux. On suit avec eux cette journée, pleine de rebondissements (et quel rebondissement final !) et on comprend comment chacun est prisonnier du système malgré lui, malgré les prises de conscience et les désirs de s'en extraire.

//Satire sociale juste, amenée par une plume agréable et avisée, Days est un roman d'anticipation entraînant, captivant, qui ne vous laissera pas l'oublier.//


jeudi 18 août 2016

Unspeakable - Abbie Rushton


 Megan doesn't speak. She hasn't spoken in months. Pushing away the people she cares about is just a small price to pay. Because there are things locked inside Megan's head - things that are screaming to be heard - that she cannot, must not, let out. Then Jasmine starts at school: bubbly, beautiful, talkative Jasmine. And for reasons Megan can't quite understand, life starts to look a bit brighter. Megan would love to speak again, and it seems like Jasmine might be the answer. But if she finds her voice, will she lose everything else?
288 pages - Contemporain / drame / young adult - 2015



Version française : Non annoncée pour le moment.
Niveau d'anglais : facile - vocabulaire de mouvement et d'émotion variés, globalement accessible si vous avez fait de l'anglais à l'école et avec un dictionnaire pour certains mots un peu plus compliqués.



Ce que j'en ai pensé :
Amour, décès, culpabilité, harcèlement, Abbie Rushton traite des sujets durs dans un roman touchant et attrayant.
Je me suis laissée emporté par l'histoire de Megan, qui a vécu des événements qui l'ont touché bien plus qu'on ne semble le croire, et sa rencontre avec Jasmine, la nouvelle de l'école qui arrive juste avant les examens. J'ai beaucoup aimé ces deux personnages, qui ont leur caractère et font des erreurs tout en restant touchantes et attachantes. On a vite envie d'en savoir plus sur ce qui a conduit l’héroïne à ne plus parler, à se sentir coupable, sur cette mystérieuse Jasmine qui arrive dans l'école à la fin de l'année, et sur cette amitié naissante entre elles.
Certains personnages m'ont semblé avoir une utilité moindre, mais les autres protagonistes sont tout de même présents et intéressants.
L'auteur a su, d'après moi, bien traiter les différents sujets qui sont abordés, et l'histoire sonne juste. Les sentiments de personnages et leurs réactions m'ont semblé plausibles, ce qui rend l'histoire encore plus attractive.
//Unspeakable est un roman qui parle de sujets difficiles et qui en parle bien. Les personnages attachants et l'histoire intrigante me laissent un bon souvenir de ce roman et un certain sentiment de tendresse.//

lundi 15 août 2016

Les derniers jours de Rabbit Hayes - Anna McPartlin


  Quand Mia, que l’on surnomme affectueusement Rabbit, entre en maison de repos, elle n’a plus que neuf jours à vivre, même si elle refuse de l’accepter, tout comme ses proches qui assistent, impuissants, au déclin de leur fille, sœur, mère ou amie. Tous sont présents à ses côtés pour la soutenir [...] À mesure que les jours passent et que l’espoir de sauver Rabbit s’amenuise, sa famille et ses amis sont amenés à s’interroger sur leur vie et la manière dont ils vont se construire sans cette femme qui leur a tant apporté. Rabbit est au cœur de ce petit groupe et des préoccupations de chacun de ses membres. Si elle a perdu la bataille, celle-ci ne fait que commencer pour son entourage.
454 pages - Contemporain - 2016

Ce que j'en ai pensé :
"À travers une galerie de personnages touchants, ce récit sur le deuil déborde d'un optimisme rare et nous rappelle que, quelles que soient les circonstances, il y a toujours la lumière au bout du tunnel."
Voici le commentaire qui se trouve au dos de l'édition cherche midi. Je l'ai relu après l'avoir terminé et je me suis dit "C'est exactement ce que j'en ai pensé !".
Les derniers jours de Rabbit Hayes a vraiment été un très bon moment de lecture. Si le thème abordé peut paraître lourd et larmoyant, c'est tout le bonheur qui rayonne de ce livre qui m'a marqué. Loin de d'apitoyer sur son sort, Rabbit et sa famille vont lutter afin que, si la fin est inévitable pour l'une d'entre eux, la vie continue pour ceux qui restent. On suit les proches de Rabbit dans les moments d'espoirs, ceux de désillusions et de désespoirs, mais aussi les souvenirs et le bonheur d'être une famille. Car ce roman est surtout une histoire sur l'amour et le soutient d'une famille, et comment elle permet à chacun de se retrouver et de continuer à avancer.

 //Cette histoire est pour moi une lecture pleine d'amour et d'espoir, sans pour autant être trop niais ou trop larmoyant. Le développement de chaque personnage et les souvenirs d'une vie rock & roll, ainsi que les petites touches d'humour font de Les derniers jours de Rabbit Hayes un roman qu'on n'arrive pas à lâcher avant la fin.//

vendredi 12 août 2016

Comtesse Bathory - Patrick McSpare

  Archiduché d’Autriche, octobre 1604. Issue d’une glorieuse lignée princière, Erzébeth Bathory, la belle veuve du comte Nadasdy régit d’une main de fer ses domaines. Après des années de silence, Cadevrius Lecorpus réapparaît. Il ramène avec lui Anna, une fascinante sorcière dont Erzébeth tombe follement amoureuse. La magie démoniaque de l’Obscurité s’abat bientôt sur la région et, jusqu’à la Cour de Vienne, on s’émeut de la disparition de nombreuses jeunes filles. Tandis que la comtesse s’abandonne aux terribles délices des rituels régénérateurs, cinq mercenaires d’élite sont chargés de confondre celle que l’on suspecte d’activités sataniques.
377 pages - Fantastique - 2013
Ce que j'en ai pensé :
Sanglant, entraînant et intéressant, une belle interprétation de la vie de la mystérieuse comtesse Bathory.
Ce roman nous entraîne dans le côté sombre de la sorcellerie et de l'être humain. Ici, on suit une comtesse qui, malgré son éducation et ses croyances pieuses, va succomber à ses peurs pour sombrer dans le vice et le satanisme. Cruel et sordide, l'histoire n'en reste pas moins poétique, et l'amour et la passion y ont une place forte.
Si quelques personnages m'ont semblé ne servir qu'à créer un rebondissement dans l'intrigue, les personnages principaux sont, quant à eux, intéressants à suivre. Il manque malgré tout pour moi un petit quelque chose, le petit plus qui aurait fait de ce roman un coup de cœur.
//Original et poétique, Comtesse Bathory est un roman qui permet de découvrir l'histoire de la célèbre comtesse de manière plaisante, et surtout sanglante.//

mardi 9 août 2016

Petite envie : une PAL pour cet été

Un Togepi sauvage apparaît ! 

  Depuis quelque temps déjà, je peine à choisir une lecture devant l'immensité des livres qui m'attendent. J'ai toujours pris un bouquin suivant mon humeur, sans trop m'imposer de contraintes, mais aujourd'hui, mon cœur à de plus en plus de mal à se décider devant tant de tentations diverses et variées. 
J'en suis alors arrivée à une solution, déjà vu nombre de fois sur la blogosphère : faire une sélection de livres et ainsi avoir une PAL réduite. Le but n'est cependant pas de tout lire, mais de cibler mes envies et de faciliter mes choix de lecture. Et bien évidemment, si un livre extérieur me donne envie...



Cinder - Marissa Meyer
Maman a tort - Michel Bussi
L'homme qui a oublié sa femme - John O'Farrell
Liavek - Megan Lindholm
Undone - Cat Clarke
Unspeakable - Abbie Rushton
Shannara (t.3 L'enchantement de Shannara) - Terry Brooks
Shinning - Stephen King
Le secret de Big Papa Wu - Diane Wei Liang
Le plus petit zoo du monde - Thomas Gunzig
Le portrait de Dorian Gray - Oscar Wilde
Les démons du Roi-Soleil 4 tomes - Greg Keyes
Un quantique pour Leibowitz - Walter M. Miller Jr.
Illium - Dan Simmons
Le restaurant de l'amour retrouvé - Ogawa Ito
Sailor Moon 12 tomes - Naoko Takeuchi