lundi 25 juillet 2016

Faërie - Raymond E. Feist

  La vieille ferme isolée dans les bois les avait séduits. La maison était splendide et étrange. Phil et Gloria pensaient trouver le calme après la vie agitée d'Hollywood derrière les portes des maisons anciennes, sous les ponts perdus au fond des bois, se cachent souvent des êtres magiques, des forces obscures, et la maison du vieux Kessler ne fait pas exception. Les enfants du couple sont les premiers à y être sensibles. D'abord les jumeaux, qui y voient la présence des fées et du vieux peuple des légendes ; ensuite leur fille, dont la beauté attise le désir d'êtres plus inquiétants... Jusqu'à ce qu'ils deviennent tous les jouets de puissances inconnues, des pions dans une guerre éternelle et sanglante.
449 pages - Fantastique - 1988

Ce que j'en ai pensé :
Dans Faërie, nous avons deux histoires. Si tous les personnages évoluent dans un lieu commun, les événements et la façon de les vivre pour les parents et pour les enfants sont radicalement différents. D'un côté, une aventure magique et effrayante pour deux enfants, de l'autre une histoire de société secrète et de parchemins mystérieux pour les adultes. Ainsi, l'univers travaillé est à la fois magique, comme un conte, et rationnel comme un thriller ésotérique.
Je n'ai malheureusement pas trop aimé cette diversité. J'aurai préféré que l'histoire se contente d'un point de vue unique, celui des enfants ou celui des adultes. J'ai trouvé que l'investigation et les explications apportées brisent un peu la magie. L'histoire ressemble à un thriller ésotérique avec des lutins, ce qui est quelque peu... perturbant. J'ai aussi eux un peu de mal avec le rythme de l'histoire et les ambiances trop différentes suivant le personnage que l'on suit.
//Faërie est une histoire originale et sombre dans laquelle la magie des folklores européens et la logique tentent de coexister. Malheureusement, ce mélange ne m'a pas convaincu.//

Merci quand même à Ellya's book de m'avoir fait sortir ce roman de ma PAL ^^

jeudi 21 juillet 2016

♡ Les chants de la Terre lointaine - Arthur C. Clarke


  La Terre se meurt et les derniers représentants de l'espèce humaine prennent place à bord du Magellan pour un voyage de plusieurs centaines d'années. Au cours d'une escale sur une planète-océan colonisée longtemps auparavant par des vaisseaux-semeurs, l'équipage du Magellan rencontre des humains pour qui la Terre n'est déjà plus qu'un lointain souvenir, une légende.
352 pages - Science-fiction - 1986

Ce que j'en ai pensé :
Les chants de la Terre lointaine est une lecture relaxante, à la fois courte et poétique, une balade dans un univers de science-fiction.
La Terre vient de s'éteindre et l'humanité a envoyé un groupe des derniers survivants dans l'espoir de repeupler une nouvelle planète. Loin de ces préoccupations, nous allons suivre plusieurs personnages parmi la population d'une planète avec qui le contact a depuis longtemps été interrompu, qui vont accueillir ces Terriens de passage.
Ici, point de grande épopée, point de guerre. L'histoire est un interlude, une escale entre deux grands moments. En lisant ce roman, on s'évade, on découvre de nouveaux territoires et une nouvelle civilisation, et aussi un peu plus que cela. Je me suis laissée emporter, et ma lecture m'a laissé une sensation à la fois de dépaysement et de sérénité.
//Agréable, comme une balade, Les chants de la Terre lointaine est un voyage dans l'inconnu, qui ne manque toutefois pas de soulever au passage quelques questions sur l'humanité.//

dimanche 17 juillet 2016

Métaphysique des tubes - Amélie Nothomb

Parce qu'elle ne bouge pas et ne pleure pas, se bornant à quelques fonctions essentielles - déglutition, digestion, excrétion -, ses parents l'ont surnommée la Plante. L'intéressée se considère plutôt, à ce stade, comme un tube. Mais ce tube, c'est Dieu. Le lecteur comprendra vite pourquoi, et apprendra aussi que la vie de Dieu n'est pas éternelle, même au pays du Soleil levant... Avec cette " autobiographie de zéro à trois ans ", la romancière de Stupeur et tremblements, Grand Prix du roman de l'Académie française en 1999, nous révèle des aspects ignorés de sa personnalité et de la vie en général, tout en se montrant plus incisive, plus lucide et plus drôle que jamais.
156 pages - Contemporain/Autobiographie - 2000

Ce que j'en ai pensé :
 Les malheurs de Sophie à qui ont aurait donné la voix d'une adulte, c'est bien ce qui décrit Métaphysique des tubes.
J'ai pu entendre et lire que beaucoup de personnes n'avaient pas aimé ce court roman, trouvant le ton de l'auteur trop présomptueux. Pour moi, c'est la toute la force du roman. En effet, madame Nothomb ne fait que donner ses mots, ceux d'une adulte, à la petite fille de 0 à 3 ans qu'elle était. Et forcément, à cet âge où l'enfant découvre peu à peu que le monde est indépendant de lui-même, des mots d'adultes rendent le tout explosif à lire.
J'ai trouvé les anecdotes et les tourments de la petite Amélie drôles et touchants. De plus, j'ai beaucoup aimé être au Japon.
//Métaphysique des tubes oscille entre l'amère découverte du monde et l'innocence de l'enfance, un roman court et frais à lire, pour sourire et s'attendrir.//

Quand les atomes racontent l'histoire du monde - Sam Kean


.Aussi parut sous le titre Guerres et paix chez les atomes.
  L'histoire du monde et de ses passions à travers la table périodique des éléments. Pourquoi Gandhi détestait-il l'iode ? Comment le radium a-t-il failli ruiner la réputation de Marie Curie ? Pourquoi le tellure a-t-il provoqué la ruée vers l'or la plus bizarre de toute l'histoire ? Comment l'antimoine a-t-il rendu fou le roi Nabuchodonosor ? Véritable prouesse scientifique, la table périodique a déchaîné bien des passions. 
D'étonnantes fables accompagnent les éléments qui ont marqué l'histoire mondiale et la vie des scientifiques - souvent fous - qui les ont découverts. Du Big Bang à aujourd'hui, La Cuillère soluble nous dévoile tous les secrets du carbone, du néon, du zinc, de l'or, etc, et l'impact qu'ils ont eu non seulement dans le milieu scientifique mais dans des domaines aussi variés que la politique, les guerres, la mythologie et les arts.
442 pages - Sciences/vulgarisation - 2010

Ce que j'en ai pensé :
Quand les atomes racontent l'histoire du monde est un livre de vulgarisation scientifique agréable, accessible et instructif.
L'auteur s'appuie sur la table périodique des éléments pour nous parler à la fois des propriétés des éléments, mais aussi pour nous raconter des faits ou des personnages historiques qui ont marqué le domaine. Le début du livre nous explique le fonctionnement de la table périodique ainsi que sa création. On aura ensuite des chapitres sur des thématiques, comme par exemple les poisons, le nucléaire ou la politique, avec des explications sur des phénomènes chimiques, comment ils ont été découverts et des anecdotes sur leur utilisation au cours de l’histoire. Tout cela avec une pointe d'humour ou de réflexion, qui apporte de la légèreté à l'ouvrage.
Le roman est accessible à tous. La difficulté de lecture est croissante et, s'il y a certains passages un peu complexes, il n'est pas nécessaire de s'y connaître pour comprendre ce que l'auteur partage avec nous. Je pense que son intention est de s'adresser justement à ceux qui n'y connaissent pas grand chose dans le domaine. Je le conseille donc à tous curieux des sciences ou de l'histoire.
//Instructif, parfois drôle et parfois amer, Quand les atomes racontent l'histoire du monde est un livre qui accompagne les lecteurs à la découverte des éléments qui composent le monde, mais aussi de notre rapport aux sciences et de l'utilisation que nous en faisons.//

mercredi 13 juillet 2016

♡ La maîtresse de Rome - Kate Quinn


  Thea, jeune esclave juive de 15 ans, vie sous les ordres de sa maîtresse la terrible Lepida Pollia et de son père, un des organisateur des jeux impériaux.
Jeux du cirque, complots, banquets, orgies... Dans cette formidable saga antique, Kate Quinn fait revivre avec panache l'univers dépravé et sanglant de la Rome du Ier siècle.
Résumé succin, le résumé officiel en révèle bien trop à mon goût. 
724 pages (édition France Loisirs) - Historique, romance - 2010

Ce que j'en ai pensé :
Fresque historique s'étalant sur 14 ans, La maîtresse de Rome est un roman à plusieurs voix dans lequel on suit l'évolution des personnages dans la Rome antique.
J'ai été happé par l'histoire, qui est riche. Il se passe beaucoup de choses en 14 ans, et la diversité des voix du roman apporte une profondeur à l'histoire.
Je ne me suis pas lassée, l'auteur sait en dire assez sans trop s'étaler, et bien que l'histoire reste plutôt prévisible sur certains points, l'envie de tourner les pages est forte. L'immersion dans la Rome antique est réussie.
Les personnages sont intéressants, on ressent quelque chose pour chacun que ce soit de la sympathie ou de l'antipathie. Si Thea peut sembler être l'héroïne, on suit l'histoire de Lepida Pollia en miroir, et la rivalité entre les deux femmes n'en est que plus exacerbée.
//La maîtresse de Rome est un roman prenant, un vrai page-turner dans la Rome antique.//

jeudi 7 juillet 2016

La foire des ténèbres - Ray Bradbury

  Quelques jours avant Halloween, la foire est arrivée à Green Town en pleine nuit, dans un train mystérieux. Jim et Will ont entendu le chant de l'orgue et le sifflet du train, ils ont vu la foire débarquer. Seuls témoins d'événements inquiétants, ils savent qu'elle a de noirs desseins. Un carrousel qui, en tournant à rebours, inverse le cours du temps, la plus belle femme du monde endormie dans un bloc de glace, un homme qui a le pouvoir d'exaucer les vœux les plus fous... telles sont les attractions de cette foire de cauchemar.
Jouant sur les peurs de l'adolescence, Bradbury mêle poésie et surnaturel pour nous entraîner dans une terrifiante aventure.

403 pages - Science-fiction (fantastique) - 1962

Ce que j'en ai pensé :
Entre un Chair de poule et un film de Tim Burton, La foire des ténèbres est un conte initiatique pour enfant, mais aussi pour adulte.
Effrayant, ce roman joue sur les peurs et les incertitudes des êtres humains, en particulier les questions du temps qui passe, des désirs et regrets, et de ses relations aux autres.  On suivra les questionnements du héros, enfant de 12ans, mais aussi de son père, âgé de 50ans, le tout sur fond de cirque fantastique et de course-poursuite effrayante. De fait, cette histoire s'adresse à un large public.
L'histoire est rythmée, le mystère tient le lecteur en haleine. Cependant que certains passages soient un peu ardus à suivre, surtout pour les plus jeunes, et nécessite du calme et de la concentration pour être compris.  Quelques réflexions, intéressantes pourtant, coupent un peu le
                                                                    rythme du récit.
                                                             //Envoûtant, La foire des ténèbres est un roman intéressant, qui mérite d'être lu par tous.//

dimanche 3 juillet 2016

Tu iras en enfer - Stephen Leather

  La vie de Nightingale, jeune négociateur pour la police, bascule le jour où, malgré ses efforts pour l'en dissuader, une fillette de neuf ans se jette dans le vide. Lorsque le père de celle-ci meurt accidentellement, Nightingale est prié d'aller voir ailleurs. Au même moment, il reçoit un étrange message de son père « biologique » lui annonçant que, suite à un accord passé jadis avec le Diable, Satan viendra chercher l'âme de son fils - Jack - lors de son prochain anniversaire... Délire d'un déséquilibré ou menace réelle ? Impossible de vérifier : l'homme s'est suicidé. Une seule certitude parmi les nombreuses ambiguïtés de cette histoire : Jack n'aura que deux semaines pour découvrir si, oui ou non, l'enfer existe.
416 pages - Thriller - 2010
Ce que j'en ai pensé :
Un thriller aux allures de roman policier, mais plein de surprises !
Le roman démarre comme un roman policier classique, avec son affaire qui tourne mal, le héros, policier tourmenté par la vie, un peu rebelle, qui se fait virer par ses supérieurs. Puis, ce dernier découvre que ses parents ne sont pas ses parents biologiques et tout bascule.
Ce que j'ai aimé dans ce roman, c'est que le côté policier laisse vraiment place à un thriller. La quête de compréhension des origines du héros est le point central du roman, sans enquête policière d'arrière-plan. On est happé par les événements qui s’enchaînent et les mystères qui s'accumulent, mais surtout par la tournure étonnante que prend le roman. Attention cependant âmes sensibles, les descriptions sont crues et certaines scènes m'ont soulevé un peu le cœur.
Malheureusement, bien que l'histoire soit entraînante et les personnages sympathiques, le tout m'a paru un peu plat. Il manque un petit quelque chose dans ce roman pour le pimenter.
                                                                        //Un thriller entraînant et étonnant, mais qui manque un peu de punch pour en faire un très bon 
                                                                     roman. On déplore cependant que la suite ne soit pas sortie chez nous.//