mercredi 27 mars 2013

Challenge Zombie Attack ! EDIT : 01/11/2013 à 01/11/2014

Le principe du challenge :
Lire autant de livres possibles ayant pour sujet les zombies... Le but étant de se faire plaisir tout les genres sont acceptés : BD, série TV, cinéma... et même pourquoi pas les jeux vidéos !


Les catégories :
• Victime potentielle (niveau débutant) : 1 à 5 livres.
• Survivant débrouillard (niveau intermédiaire) : 5 à 10 livres.
• Dur à cuire sans foi ni loi (niveau expert) : 10 à 20 livres.
• Poutreur à distance : 20 à 30 livres
• Avenir de l'humanité : 30 à 40 livres
• My zombieland : 40 à 50 livres
• Zombie buster : 50 à 60 livres
• ZGM (zombie génétiquement modifié): 60 à 70 livres
• Zombillénium : circus of the damned : 70 à 80 livres
• Sauveur de l'humanité : 80 à 90 livres
• Zombie hunting champion : 90 à 100 livres


Challenge sur le blog de Kincai.
Je suis a-bso-lu-ment fane de zombies ! Je suis pourtant d'une nature assez paranoïaque et j'évite autant que possible ce qui a trait à l'horreur, mais les zombies, j'adore ça. C'est pourquoi en découvrant ce challenge, je me suis dit qu'il fallait absolument que j'y participe !
Je m'inscris dans la catégorie Poutreur à distance, parce que déjà c'est un nom bien classe, et ensuite parce que malgré tout mon amour pour ces êtres en lambeaux, je pense que 20 à 30 est déjà un bien haut chiffre !
EDIT : Suite au changement de durée du challenge, je décide de descendre en Survivant débrouillard. Mais je vais tenter de monter en rang !
J'ai dans ma PAL Guide de survie en territoire zombie, Zombie Island, Cellulaire et une relecture de World War Z pourrait s'envisager. Au niveau série et film, j'ai terminé la saison 1 de The Walking Dead , et je dois avoir encore pleins de films de zombies à voir !

Lu :

mercredi 20 mars 2013

Harry Potter à l'école des sorciers - J.K. Rowling



302 pages

Résumé :
Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l'emmener à Poudlard, une école de sorcellerie ! Voler en balai, jeter des sorts, combattre les trolls : Harry se révèle un sorcier doué. Mais quel est le mystère qui l'entoure ? Et qui est l'effroyable V..., le mage dont personne n'ose prononcer le nom ?











Mon avis :
Je ne vous ferais pas l'affront de vous expliquer de quoi parle Harry Potter ni de vous décrire les personnages que l'on peut y trouver. En revanche, je peux essayer de vous donner un avis sur ce livre jeunesse, même si je n'ai pas pu ne pas penser au film, revu mainte et mainte fois à la télé.

Ce à quoi je ne m'attendais pas dans ce premier tome, c'est le ton vraiment enfantin qu'on y retrouve. Je n'ai pas détesté, c'est tout de même agréable à lire, et ainsi le roman s'inscrit bien dans le côté "jeunesse". L'écriture est fluide, je n'ai pas eu de soucie à entrer dans l'histoire. J'ai me suis même surprise à être ravie, alors que je connaissais déjà très bien l'histoire, mais le début n'est pas le même que le film et est intéressant.
L'univers créer par l'auteur est vraiment très développé. Il glisse dans la lecture comme si c'était le nôtre, comme si on y vivait. Ainsi, un sorcier mangera des bonbons étrangers comme si c'était normal pour nous, certains autres auront un crapaud comme animal de compagnie, le courrier arrive par hibou... C'est vraiment plaisant de se sentir dans l'histoire, sans que l'auteur est besoin de dire "il mange cela parce que pour les sorciers, c'est une confiserie très apprécié". (chose que l'on retrouve dans Le seigneur des Anneaux, par exemple...).
Cependant, arrivé à la moitié de ma lecture, je voyais tous les événements qu'ils restaient à venir, et plus les pages avançait, plus je redoutais que l'aventure final sous la trappe soit courte. Et malheureusement, j'ai effectivement trouvé la fin trop courte. Il y a plus d'épreuves que dans le film et elles sont différentes, mais j'ai eu l'impression que les trois héros ont eu beaucoup moins de difficultés à les surmonter et ont avancé sans grand soucie. Le dernier affrontement m'a semblé un peu confus à suivre (comme dans le film), mais les explications viennent par la suite donc ce n'est pas un énorme soucie. J'attendais cette partie pleine d'action avec impatience, et j'ai finalement était un peu déçue, même si j'ai tout de même apprécié.
J'ai aussi apprécié, mais en rapport avec le film cette fois, observer toutes les petites différences entre le livre et le film.

Les personnages sont attachants, et les enfants sont vraiment des enfants, avec leur peur, leur fierté d'enfant, leur ignorance d'enfant. Hermione est peut-être une bonne élève, mais elle reste une enfant et ne peut pas miraculeusement tout faire et tout comprendre. De même, Harry Potter est peut-être très doué, mais il a encore beaucoup de travail et de maturité à gagner pour devenir un grand sorcier. On reste dans un univers où l'on suit l'histoire de trois jeunes héros qui font ce que des enfants peuvent faire (enfin... en étant sorcier dans un univers magique). Ainsi, le public jeune à qui est destiné ce titre peut aisément se mettre à la place d'un des héros.


En bref :
+ Un univers dans lequel on est vraiment bien intégré, une histoire plaisante, une histoire enfantine qui plaira aux petits et aux grands.
- Les moments de confrontations sont assez rapides et les héros s'en sortent un peu facilement.


Citation :
La dernière phrase de la citation m'a fait bien rire, je vous mets le contexte.
"Hermione aimait bien passer en revue les réponses aux examens, mais Ron lui dit que cela le rendait malade et ils se contentèrent d'aller s'allonger sous un arbre, au bord du lac. Les jumeaux Weasley chatouillaient les tentacules d'un calamar géant qui se réchauffait entre deux eaux." p.258

7.5/10
Mini-challenge Fantasy/Fantastique les 100 livres préférés des blogueurs 2/21

Challenge romans cultes 3/4

Baby challenge fantasy 2/20

Lecture commune -> Harry Potter : un tome par mois

dimanche 17 mars 2013

Vingt-quatre heures de la vie d'une femme - Stefan Zweig



128 pages

Résumé :
Scandale dans une pension de famille « comme il faut », sur la Côte d'Azur du début du siècle : Mme Henriette, la femme d'un des clients, s'est enfuie avec un jeune homme qui pourtant n'avait passé là qu'une journée... Seul le narrateur tente de comprendre cette « créature sans moralité », avec l'aide inattendue d'une vieille dame anglaise très distinguée, qui lui expliquera quels feux mal éteints cette aventure a ranimés chez la fugitive. Ce récit d'une passion foudroyante, bref et aigu comme les affectionnait l'auteur d'Amok et du Joueur d'échecs, est une de ses plus incontestables réussites.









Mon avis :
Vingt-quatre heure de la vie d'une femme est une nouvelle courte, dans laquelle il se passe pourtant beaucoup de choses. J'ai été ravie de le recevoir !

Ce roman commence par une discussion autour de la fuite d'une femme bien sous tout rapports, parti du jour au lendemain sans explications avec un jeune homme qui n'était resté à la pension qu'une journée. Après un court débat où presque tous s'accordent à dire que cette femme n'a pas de moral, une vieille dame va alors décider de dévoiler au narrateur une journée de sa vie, 24 heures qui l'ont changé et qu'elle n'a jamais osé avouer à quiconque.
Vingt-quatre heure de la vie d'une femme est une histoire dans laquelle on découvre la passion, celle qui nous pousse à tout laisser pour se consacrer à elle, celle qui ne nous permet plus de réfléchir, celle qui nous fait agir n'importe comment. A travers son histoire, cette vieille dame essaie de démontrer que face à la passion, quel quel soit, même les plus sages personnes flanchent.
La nouvelle est courte, pourtant, j'ai eu du mal à me dire que tous les évènements se passaient en seulement 24 heures ! Beaucoup de choses se passent et la vieille dame transmets beaucoup d'émotions à travers son récit. J'ai eu envie de suivre jusqu'au bout sa folle passion, et j'ai lu son histoire d'une traite. Je dois bien avouer que le début n'est pas très intéressant, et que j'aurais aimé en apprendre un peu plus sur la fuite de Mme Henriette, mais cela sert surtout de décors pour implanter le récit des souvenirs.

En ce qui concerne les personnages, et bien on ne peut vraiment que parler de la femme qui raconte son histoire et de l'homme qui en fait parti, les autres personnages étant plus là pour donner un relief au décors que pour faire avancer l'histoire. Cependant, le fait que ce récit soit focalisé sur le point de vue de cette femme apporte beaucoup plus de force à son récit et ses sentiments, et nous permets de bien comprendre et nous mettre à la place de la personne qui se perd dans sa passion. J'ai apprécié cette dame, elle m'a touché, et j'ai vraiment ressentie, comme elle, son glissement vers le bas qu'au début elle ne voit pas et finalement s'en rend compte trop tard, déjà envahit par sa passion.

Je me suis un peu intéressé à cet auteur vu que j'avais un de ses livres dans les mains, et je vois pleins d'avis positif sur ce dernier ainsi que ces nombreux ouvrages. Je pense que je me laisserais tenter par d'autres nouvelles, car, même si c'est une lecture dont je pense ne pas garder un très fort souvenir, c'est agréable, et on ressent vraiment les sentiments de la femme qui se livre dans cette chambre.


En bref :
+ Une nouvelle courte qui se lit d'une traite, on ressent la passion des personnages, une lecture agréable même si elle n'est pas non plus marquante.
- Une situation de fond qui n'est là que pour implanter le récit de la vieille femme, on aurait aimé en savoir un peu plus.



Citations :
"Pour ma part, je trouvais plus honnête qu'une femme suivît librement et passionnément son instinct, au lieu, comme c'est généralement le cas, de tromper son mari en fermant les yeux quand elle est dans ses bras." p.24

"Vieillir n'est, au fond, pas autre chose que n'avoir plus peur de son passé." p.123

7.5/10

Lecture commune du mois de mars du Cercle de Critiques Littéraires des Lecteurs Economes

vendredi 15 mars 2013

La mécanique du coeur - Mathias Malzieu



155 pages

Résumé :
Edimbourg, 1874 : le jour le plus froid du monde. Lorsque Jack naît, son cœur gelé se brise immédiatement. La sage-femme le remplace par une horloge et le sauve.
Depuis lors, il doit prendre soin d'en remonter chaque matin le mécanisme. Mais gare aux passions ! Le regard de braise d'une petite chanteuse andalouse va mettre le cœur de Jack à rude épreuve...











Mon avis :
Petite histoire dans laquelle je m'étais lancée pour digérer le premier tome du Seigneur des Anneaux à peine fini, j'ai lu d'une traite ce conte à la fois poétique, léger et plein d'émotions.

La mécanique du cœur est un livre à la fois léger à lire mais qui vous emporte, vous prend au cœur et ne vous marque. Et c'est autant dû à l'histoire entrainante qu'aux personnages attachants et à la plume de l'auteur légère et poétique.

L'histoire commence de manière originale. Je ne m'attendais pas du tout à suivre la naissance du héros de son propre point de vue, mais je dois dire que ça m'a beaucoup plu. On suit le périple de Jack, une simple histoire de coup de foudre amoureux pour lequel il va tout abandonner et risque sa vie, dans un univers particulier, à la fois steampunk et qui rappelle les films de Tim Burton. On y suit un enfant qui devient adulte en connaissant la joie, la difficulté et la déception amoureuse, la difficulté à se faire accepter et à accepter soi-même sa propre différence. On y suit également un homme qui, par sa passion, se détruit lui-même. La douceur du début laisse place au monde rude tel qu'il est, comme le passage de l'enfance dans un foyer chaleureux à la dure réalité de la vie.
Toute cette jolie histoire, cruelle, est vécue à travers les yeux de Jack. Et c'est un très bon point pour le récit. Jack est un enfant qui apprend à connaître le monde, c'est pourquoi la narration est innocente, enfantine, et sans mensonges. Jack parle avec son cœur d'enfant perdu, et c'est vraiment ce qui rend ce texte très touchant.

Mais l'histoire et l'écriture ne sont pas les seuls points forts de ce roman, les personnages sont important également.
Jack, le héros, bien entendu. C'est un enfant perdu, qui connait des malheurs et des déceptions, mais aussi des moments de bonheur, et c'est vraiment touchant de le voir grandir. On compatit, on a envie de l'aide, on est triste pour lui. C'est vraiment un personnage que j'ai trouvé adorable.
Les autres personnages ne sont pas en reste. Ils ont tous leurs histoires, leurs blessures, et ils m'ont intéressé. J'ai beaucoup aimé Madeleine et la place qu'elle occupe pour Jack à travers ses nombreuses apparitions dans son discours. J'ai cependant eu un peu de mal avec la "petite chanteuse", je la trouve un peu cruelle avec Jack...


En bref :
+ Un conte à la fois léger, poétique et touchant, des personnages intéressant et une plume très agréable à lire.
- ... on en veut plus ?

Citations :
"Allez, viens mon arbre à fleurs, ce soir on éteindra la lumière et je déposerai des lunettes sur tes bourgeons. Du bout des branches tu raieras la voûte céleste et secoueras le tronc invisible qui soutient la lune. De nouveaux rêves tomberont comme de la neige tiède à nos pieds. Tes racines en forme de talons aiguilles, tu les planteras en terre, solidement accrochées. Laisse-moi grimper sur ton coeur de bambou, je veux dormir à tes côtés." p.97

"Quelle connerie rose, l'amour ! Madeleine m'avait prévenu, mais j'ai voulu n'en faire qu'à mon cœur."p.130

"Mon vieux coeur, même cabossé et hors de mon corps, me fait définitivement plus rêver que le nouveau. C'est le "vrai", le mien. Et je l'ai cassé, comme un con." p.147

9/10

Le défi Steampunk 1/2

dimanche 10 mars 2013

Le Seigneur des Anneaux T.1 : La Communauté de l'Anneau - J.R.R. Tolkien



698 pages

Résumé :
Aux temps reculé qu'évoque le récit, la Terre est peuplée d'innombrables créatures étranges. Les Hobbits, apparentés aux Homme, mais proches également des Elfes et des Nains, vivent en paix au norst-ouest de l'Ancien Monde, dans la Comté. Paix précaire et menacée, cependant, depuis que Bilbon Sacquet a dérobé au monstre Gollum l'Anneau de Puissance jadis forgé par Sauron de Mordor. Car cet Anneau est doté d'un pouvoir immense maléfique. Il permet à son détenteur de se rendre invisible et lui confère une autorité sans imites sur les possesseurs des autres Anneaux. bref, il fait de lui le Maïtre du Monde. C'est pourquoi Sauron s'est juré de reconquérir l'Anneau par tous les moyens. Déjà ses Cavaliers Noirs rôdent aux frontières de la Comté.








Mon avis :
Je suis vraiment ravie ! ... d'avoir fini. Je suis restée presque un mois sur cette lecture. Et contre l'avis général, même si ça me tente tout de même, je ne suis pas prête à me plonger dans la suite pour l'instant.


J'ai eu un très grand mal à finir ma lecture. On m'avait prévenu, il y a beaucoup de descriptions, c'est lourd, donc difficile, ect.... C'est bien vrai. Mais s'il n'y avait que ça ! L'univers est riche, très riche, trop riche. Les descriptions sont effectivement longues, mais à la limite, on peut les lire en diagonale si l'on veut vraiment en finir. Malheureusement, dans cet univers pleins de créatures diverses et variés, dont on nous décrit précisément le physique, les coutumes, l'histoire, il ne se passe.... rien. C'est vraiment super d'avoir un univers bien développé, d'en savoir plus sur les personnages, la situation géo-politique du monde ect..., mais une fois qu'on a avancé un peu dans une quête, qu'on connait un peu le héros. Le héros ne part qu'au bout de 120 pages environ, 120 pages où l'on nous raconte ce que Bilbon a fait, qu'il est parti, que Frodon était triste de son départ, puis qu'il joue au tennis le dimanche, qu'il se brosse les dents à 23h42... Avant que Gandalf arrive et lui dise "Hé, tu as un anneau magique convoité par un méchant, il serait temps que tu partes à l'aventure, le lecteur s'ennuie là !". Merci Gandalf. Sauf que, est bien.... non, l'aventure de décolle pas. Le héros prépare ses bagages, puis il part avec ses amis, et ils se perdent dans une forêt pendant un nombre infinie de pages.... La beauté du paysage ou l'ambiance qu'il y a dans l'air, je m'en fiche ! Je lis une aventure, je ne fais pas de la randonnée !
Cependant au bout d'environ 300 pages, mon intérêt a été plus vif, et j'ai apprécié l'aventure, même si je ne l'ai pas trouvé très intéressante. L'idée me plaît, mais j'ai ressenti leur voyage de manière plate. Il se passe assez peu de choses. Ils marchent, ils sentent le danger, ils se perdent, ils sentent le danger, ils arrivent dans un village/ville, ils sentent le danger, ils ont un nouveau compagnon, ils discutent de "Mais qu'est-ce qu'on va faire ?", ils sentent le danger, puis ils repartent. Les personnages ressentent sans cesse une angoisse, que le danger plane, n'est pas loin, ect.... mais ils se font peu attaquer au final. Et à la fin du livre, on en est au même point qu'au début "Que doit-on faire ?".  J'ai donc eu clairement l'impression de ne pas avancer, alors que j'en avais envie !
Je lirai tout de même la suite, parce qu'elle est dans ma PAL, est parce que même si je me suis ennuyée, j'ai tout de même trouvé le tout sympathique, sans grand plus mais sympathique. En revanche, je vais attendre quand même un bon moment avant de me lancer dans la suite.

Pour ce qui est des personnages, j'ai peu de choses à dire. Aucun d'eux n'est vraiment ressorti. Je serais même incapable de vous dire le nom de chaque compagnon qui a accompagné Frodon. Certains sont reconnaissables, mais ils ne m'ont pas accrochés non plus, ne m'ont pas donné envie de les suivre ou de savoir ce qui va leur arriver. J'ai bien aimé Aragorn, mais si il disparaissait ça ne m'embêterait pas plus que ça.


En bref :
+ Malgré un lecture difficile, c'est assez intéressant pour donner envie de lire la suite. Un univers très riche et détaillé.
- Plus d'1/3 du livre pour réussir à entrer dans l'histoire. Peu d'action, c'est plat. Les personnages ne m'ont pas marqué du tout. A la fin, on ne sait toujours pas ce que l'on doit faire et où on doit aller. Impression de ne pas avancer. Pas assez d'entrain pour me donner envie de me plonger dans la suite de l'aventure tout de suite. Grosse déception.

5/10
Mini-challenge Fantasy/Fantastique les 100 livres préférés des blogueurs 1/21
Challenge romans cultes 2/4
Baby challenge fantasy 1/20

mardi 5 mars 2013

Bilan du mois de février

Il est grand temps de faire le bilan du mois de février, mois où j'ai été pas mal occupé, et donc mois plutôt vide côté lecture.

Bilan livresque
Lus :
Shutter Island - Denis Lehane *
Une étude en rouge - Arthur Conan Doyle *
Le mythe de Cthulhu - H.P. Lovecraft *
Sweet Guilty Love Bites - Shuninta AMANO
Le seigneur des anneaux : La communauté de l'anneau - J.R.R. Tolkien : 410 pages

Acquis :
☼ Lewis C.S. - Le monde de Narnia
☼ Doyle Arthur Conan - Une étude en rouge
☼ Austen Jane - Raison et sentiments
☼ Kourkov Andreï - Le pingouin
☼ Gaiman Neil - Coraline
☼ Leather Stephen - Tu iras en enfer
☼ Malzieu Mathias - La mécanique du Coeur
☼ Kyugo - Acid Town t.1 - 2 - 3
☼ Sugimoto Iqura - Summer Wars t.1 - 2 - 3
☼ Murakami Haruki - 1Q84 t.3 : Octobre - Décembre
☼ Robert Rodi & Stephen Segovia - Thor : La saga des déviants
☼ Amano Shuninta - Sweet Guilty Love Bites


9 romans et 7 manga acquis pour seulement 3 romans et 1 manga lus de ma bibliothèque.
C'est un bilan assez catastrophique niveau lecture je dois dire. Mais je l'explique par beaucoup de choses à faire ce mois-ci et ma lancée difficile dans Le seigneur des anneaux.
Malgré tout, j'ai aussi fait assez "peu" d'acquisitions, ce qui n'augmente pas trop ma PAL.
PAL : + 12

Bilan audiovisuel
Vus :
L'imaginarium du Docteur Parnassus par Terry Giliam *
Fingersmith par Aisling Walsh *
Die Hard : Belle journée pour mourir

Acquis :
☼ Bienvenue à Zombieland
☼ Love Hina intégral vostfr

J'ai vu et chroniqué peu de choses. Mais j'ai aussi acquis peu de DVDs, donc ça me laisse du répit pour finir de visionner ma DVDthèques.


Bilan des challenges


Regarde ce que tu lis 2/7 +1 -> Fingersmith - film 



 Challenge Sherlock Holmes 1/6 +1 -> Une étude en rouge


Très peu d'avancement dans mes challenges, et en plus aucun challenge limité n'a été avancé. Seul 1 livre et 1 film entrait dans des challenges ce mois-ci.
Côté acquisitions, seulement 4 livres entrent dans un ou plusieurs challenges.
Cependant, mon avancement dans Le seigneur des anneaux me permettra d'avancer dans pas mal de challenge au mois de mars.